• Céline Beaux

Estime de soi : 5 clés pour apprendre à se respecter.

Comment te situes-tu au niveau "estime personnelle"? Arrives-tu à reconnaitre ta valeur? A être à l'écoute de tes besoins?

estime de soi. femme heureuse. femme sereine
Estime de soi : 5 clés pour apprendre à se respecter

Hello Mesdames,

.

Le sujet que j'ai envie d'aborder avec vous, avec toi, aujourd'hui est l'ESTIME PERSONNELLE. Grand thème à la mode ces derniers mois. Les livres, les articles, les podcasts et autres supports naissent à foison.

Pourquoi cet engouement? Je dirais que la crise sanitaire que nous traversons y est pour beaucoup. Si certaines vivent très mal la situation, pour de nombreuses personnes, elle a été l'occasion de faire le point sur leur situation :

Où ils en étaient dans leur vie, leur cheminement, leur épanouissement personnel, leur accomplissement professionnel, leurs relations familiales?

L'occasion de se poser les questions suivantes :

  • Qu'est-ce qui est vraiment important pour moi?

  • Suis-je heureuse aujourd'hui dans ma vie?

  • Sur quoi je n'ai pas envie d'avoir de regret sur mon lit de mort?

  • De quoi je ne veux plus dans ma vie, pour ma vie?

  • Qu'est-ce que je peux faire pour changer la donne?

Toute ces questions amènent à un concept : L'ESTIME de SOI



Qu'est-ce que signifie vraiment : avoir une haute estime de soi.


Attention aux croyances limitantes sur ce sujet. J'entends régulièrement "tranquille la vie, avec des chevilles pareils?" "t'as vu un peu le melon qu'elle/il a ?".

Ce genre de jugement sous entend 2 choses :

1) Que potentiellement la personne se croirait au dessus des autres, supérieure aux autres

2) Qu'en la jugeant, cela signifie simplement qu'elle vient éveiller chez la personne qui critique, quelque chose en sommeil.


Avoir une haute estime de soi n'est absolument pas avoir un sentiment de supériorité sur les autres, car la notion d'estime est, entre autre, liée à celle d'humilité.


Alors AVOIR de L'ESTIME pour SOI, qu'est-ce que cela signifie et implique?

C'est s'accorder de la considération à SOI-MÊME, connaitre SA VALEUR GLOBALE, c'est SE RESPECTER? En gros c'est être capable de répondre aux questions:

1) Qu'est-ce que je VAUX?

2) Qu'est-ce que je MÉRITE?

3) Dans quelle mesure JE ME RESPECTE?


L'estime personnelle est lié à qui TU ES, et non à ce que TU FAIS. Le FAIRE (la maitrise, la capacité de savoir faire) est quand à lui, lié à la confiance en soi. Tu peux maitriser beaucoup de compétences et avoir, pourtant, une faible estime de toi-même.

Lorsque ton niveau d'estime personnelle est haute, tu n'as pas besoin d'aller chercher la reconnaissance à l'extérieur de toi. Peu importe ce que tu fais, ce que l'on pense ou dit de toi, cela ne t'affecte pas car, toi tu sais QUI TU ES et CE QUE TU VAUX (tes forces comme tes points d'amélioration).


Lorsque tu as de la considération pour quelqu'un, du respect, que tu estimes qu'il est méritant, que se passe-t-il dans ta tête et dans ton coeur?

Tu ressens de l'affection et de l'amour pour cette personne, tu sais identifier ses qualités et ses vulnérabilités sans porter de jugement (c'est bien ou mal), tu l'encourages, tu lui parles avec bienveillance, tu l'admires peut-être même, quand tu es avec cette personne tu te sens bien.

Et bien voila en quoi consiste l'estime de soi : c'est se porter ce même regard, cette même attention à soi.

Souvent tu penses avoir une bonne estime, et pourtant tu omets certains éléments essentiels.



10 questions pour faire le point sur ton niveau d'estime personnelle.


Voici une petite liste qui pourra peut-être t'éclairer, te guider pour prendre conscience de où se situe ton niveau d'estime à toi-même.

  • Comment te parles-tu à toi même? Es-tu régulièrement en train de te juger, d'avoir des pensées telles que "arfff je n'aime pas.." "je suis vraiment nulle, j'aurais dû..." "pfff moi je ne suis pas capable de..."

  • Arrives-tu à reconnaitre tes qualités? Tes points de vulnérabilité, sans oeillères et sans jugement?

  • Arrives-tu facilement à accepter les compliments?

  • Es-tu affectée par le regard des autres? (peur d'être jugée, de ne pas être appréciée, d'être comparée). Te compares-tu souvent aux autres?

  • Recherches-tu régulièrement la reconnaissance des autres? de tes parents, ta familles, tes collègues, tes amis?

  • Fais-tu passer les autres avant toi? As-tu le sentiment, parfois, souvent, de ne pas être assez importante pour les autres?

  • Respectes-tu tes besoins et tes limites? Ou bien cours tu, sans cesse, après le temps? te sens-tu fatiguée voir épuisée? Sais-tu transformer tes limites en objectifs?

  • Quelle hygiène de vie as-tu ? (alimentation, sommeil, exercices physiques, addictions etc)

  • Es-tu à l'écoute de tes envies?

  • Dis tu ces phrases "en même temps je n'ai pas le choix", "pff ce n'est pas de ma faute, c'est..."



newsletter coaching maman sereine


Quel est l'intérêt principal, d'avoir une bonne estime de soi?


Tu le devines peut-être déjà, à mon sens, le premier intérêt : c'est de prendre la pleine responsabilité de ta vie, au sens noble de terme. De te sentir pleinement vivante, en paix et sereine au quotidien.


Pourquoi?


Car lorsque tu t'accordes de l'importance, de l'empathie, que tu réussis à reconnaitre ta valeur, à avoir l'humilité d'accepter ta part de vulnérabilité, que tu te parles comme à ta meilleure amie, que tu sais ce que tu vaux (et du coup ce que tu ne vaux pas), que tu te sens méritante, et bien tu te comportes avec toi-même, comme une mère est sensée être avec ses enfants. Tu t'apportes de l'AMOUR et du RESPECT.


En ayant cet "état d'être", tu n'es plus dans le manque, d'aller chercher (Bien souvent inconsciemment) à l'extérieur l'amour, la reconnaissance, la bienveillance etc. Tu te remplis toi-même, et même mieux, tu peux alors être véritablement dans le partage, sans attendre de retour. Tu sais, comme quand tu apprends une superbe bonne nouvelle, tu deviens euphorique, dans la joie, et tu n'as qu'une envie : le dire et le partager. Et bien c'est la même chose : tu aimes de façon inconditionnelle = sans attendre un retour, sans que cela vienne combler un manque, un vide intérieur.


De la même façon, tu n'es plus dans l'attente vis à vis des autres, qui ne fait que créer de la déception. Tu n'es plus dans le jugement, ni l'intolérance, car tu as cette bienveillance avec toi même, et donc avec les autres.

A partir du moment où tu critiques, juges et t'exprimes, par exemple de cette façon "hoooo je ne comprends vraiment pas les gens qui....", tu peux être certaine que c'est juste un miroir de ce que tu t'infliges à toi-même : tu te juges et te critiques toi-même souvent, voire en permanence, tu n'as pas de tolérance envers toi-même, tes "erreurs" ou tu n'acceptes pas ta vulnérabilité. Je me permets de te dire, là encore en connaissance de cause, pour l'avoir pratiqué pendant des années.




5 clés pour te guider dans le développement de ton Amour de toi-même.


Pour développer et augmenter ton estime personnelle, la clé maitresse est : APPRENDRE À TE CONNAITRE VÉRITABLEMENT et ACCEPTER TOUTES LES PARTIES DE TOI. Cela ne se fait pas du jour au lendemain, comme pour toute nouvelle habitude ou apprentissage, la patience ainsi que le processus de répétition et ritualisation est primordial.

Pour aller dans ce sens, voici 5 pistes :


1) FAIRE LE POINT et PRENDRE CONSCIENCE de où tu en es, niveau estime personnelle. Pour espérer des changements ou modifier les choses, il faut avant tout, savoir de où tu pars, pour ensuite déterminer vers où tu veux aller, quelles vont être les directions possibles à prendre.

Pour cela je te renvoie au 10 questions que je t'ai soumise en début d'article.

Les réponses que tu donneras te donnerons tes axes d'amélioration 😉.


2) IDENTIFIER tes VULNÉRABILITÉS sans jugement.

Réfère toi, la aussi, aux différentes questions précédentes. L'objectif ici, est de prendre de la hauteur par rapport à ce que tu ne fais pas...encore, et en comprendre les raisons, les origines.

Le plus facile est de te dissocier de tes émotions (car souvent ce que l'on ne met pas en place, vient d'une situation, un évènement qui a pu te blesser, dans ton histoire personnelle). Comme si tu observais la vie de quelqu'un d'autre, d'un personnage de film, tente de mettre des souvenirs, des mots sur ce qui t'empêche aujourd'hui de faire ces choses.


Par exemple : Savoir être à l'écoute de ses limites et les respecter.

D'où cela te vient-il? de ton éducation? d'un souvenir où l'on te faisait comprendre que tu n'avais pas le droit de t'exprimer, d'exprimer tes émotions par exemple? D'une situation où tu as eu la sensation d'être humiliée parce que tu faisais part d'une de tes limites? tes parents, peut-être, t'ont-ils montrer un exemple dans lequel il faut être à 1000% quoi qu'il en coûte?


Autre exemple : ton sens critique et le regard des autres.

Quelle éducation as-tu reçu dans ce domaine? Etais-tu dans un environnement où ton entourage semblait porter des jugements sur la vie, la société, les autres? Avais-tu le sentiment que ta valeur tenait dans tes notes, tes résultats ? As-tu eu le sentiment que si tu "ratais" quelque chose, tu étais considérée comme nulle? Que ne pas savoir n'était pas bien?

et ainsi de suite.


En prenant ce recul, et en osant regarder tes vulnérabilités en face, que tu pourras mieux comprendre tes réactions, tes pensées et tes comportements. Te libérer de ces programmations qui te limitent aujourd'hui, pour adopter une nouvelle perception des évènement et de toi-même, et mettre en place de nouvelles façon d'être et de faire.


C'est la partie la moins évidente à réaliser, car elle touche, comme je le disais, les zones sensibles de ton histoire. Sauf que pour fonctionner autrement que ce que tu peux potentiellement faire aujourd'hui, il faut aller panser correctement les blessures du passé. Imagine que tu aies une mauvaise plaie à la jambe, tu décides simplement de mettre un pansement, sans nettoyer, ni désinfecter ta blessure.

Que risque-t-il de t'arriver?

Une gangrène, une nécrose, peut-être une septicémie, une phlébite, l'amputation ....la mort. Grosso modo, c'est le même principe.

Fermer les yeux sur les raisons qui t'amènent à ne pas avoir de considération pour toi même, par peur de "souffrir" de nouveau, par égo, revient au même que mettre un simple pansement sur une plaie infectée.


C'est d'ailleurs, mon rôle et ma mission en séance de coaching : te permettre d'aller identifier ces parts d'ombre de ton histoire, tout en te sécurisant. Et cela toujours dans l'optique de s'en affranchir et s'en libérer définitivement, pour aller vers le mieux et le meilleur.


3) ACCEPTER de ne pas être PARFAITE.

Qui t'a mis en tête que la perfection existait, et que tu te devais d'y coller? Il y a une différence majeure entre "chercher à donner le meilleur de soi" et "vouloir être parfaite". La différence réside dans le manque de tolérance vis à vis de soi-même et le non respect de soi.

Tout le monde à des points de soi à améliorer, et c'est le principe même de la vie : l'évolution. Tu n'es pas la même qu'à 5 ans, qu'à 15, à 30 ans et ainsi de suite. Tu évolues, tu apprends, normalement tu t'améliores (si tu procèdes correctement).


Accepter que l'on ne maitrise pas tout, que l'on ne contrôle pas tout, que l'on se sait pas tout, est le plus beau cadeau que tu puisses vous faire à toi et ta paix intérieure.

Une fois de plus, la question est d'identifier ses vulnérabilités sans se juger du style "purée, ça me saoule de ne pas réussir à m'en foutre du jugement des autres" et de rester sur ces pensées négatives vis à vis de toi.

Non L'objectif est de prendre conscience, de se demander "est-ce que j'ai envie de m'améliorer sur ce domaine?" et ensuite de chercher comment améliorer? Quelles prises de conscience avoir? Quels exercices faire? Auprès de qui demander de l'aide?


Car oui, demander de l'aide n'est pas une tare. Bien au contraire.


Le jour où tu accepteras tes parts de vulnérabilités, que tu seras capable de faire preuve d'humilité et de respect de toi même, en osant demander de l'aide, ta vie changeras du tout au tout, et surtout ton regard sur les autres également. Car comme je te le disait, tu accepteras que les autres ont aussi le droit d'avoir des points d'amélioration, tu développeras alors ton empathie et ta tolérance.


4) Savoir RECONNAITRE TOUTES tes QUALITÉS sans honte, ni gène.

Le manque d'estime amène : je n'ose pas accepter et voir mes qualités car, je passerais peut-être pour quelqu'un de prétentieux. Si tu n'arrives pas toi même à les identifier, alors demande à ton entourage : quelles sont selon eux tes qualités? Pourquoi viennent-il te voir et passer du temps avec toi? Qu'apprécient-ils chez toi? Quelles sont tes valeurs?

Et chaque jour, félicite toi des choses accomplies (j'ai pris soin de moi, je suis restée calme, j'ai écouté une musique qui me donne du baume au coeur, j'ai souris à tant de personne, etc).


5) Adopter une COMMUNICATION BIENVEILLANTE avec toi-même.

Porte ton attention quotidiennement à toutes les pensées qui te traversent l'esprit dans une journée, tous les mots que tu te dis intérieurement.

Quand tu es au volant et que tu te trompes de route, quand tu renverses quelque chose, quand tu es fâchée après quelqu'un. Que te dis-tu? "putain, mais je suis trop conne", "purée, c'est fou d'être bête à ce point". Si c'est le cas, change tes mots.


Que dirais-tu à ta grand-mère ou ta meilleure amie, si elle renversait un verre? Lui dirais-tu "putain, mamie, mais t'es vraiment trop conne?" J'en doute très, très fortement (ou alors il y a un problème de communication de base et/ou relationnel).

Alors pourquoi le faire pour toi-même? Souviens toi : commence à te considérer comme ta meilleure amie.

Soit tolérante avec toi-même : tu as fait quelque chose que tu regrettes? Constate juste les choses "ok, sur ce coup, j'aurais aimé faire différemment", vas t'excuser si cela engage quelqu'un d'autre. Et plutôt que de te flageller, te culpabiliser : demande toi : à quel moment ça a cafouillé? quel est l'élément déclencheur? comment je pourrais faire la prochaine fois?

Encourage toi, quand tu te retrouves face à une situation qui te stress ou que tu appréhendes. Que dis-tu à tes enfants dans ce genre de situation ? "ha t'as raison ma fille, tu as trop peur, ni vas surtout pas et ne change rien" " c'est dingue d'avoir la trouille à ce point, ma fille, tu n'y arriveras jamais" ou au contraire, cherches-tu à les encourager, à les rassurer?


J'espère t'avoir apporté un oeil nouveau ou différent sur cette notion d'estime personnelles, et son importance pour que tu puisses vivre une vie plus sereine et alignée (cohérente et respectueuse de qui tu es vraiment). Tu comprends également, comme cette notion est importante à avoir soi même, si tu veux pouvoir transmettre cette valeur à tes enfants.

Si cet exercice te semble trop délicat à faire seule, je suis à disposition pour en discuter.

N'hésite pas à commenter cet article, à me faire part de ton avis sur le sujet.


N'hésite pas à télécharger le guide cadeau que je t'ai concocté, pour te permettre de faire un petit auto coaching sur ce sujet. Et si tu ressens le besoin d'y voir plus clair sur ce que tu vis, sois libre de me contacter.




19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout